CRYPTOLISTE
L'annuaire des crypto-monnaies. Liste, guide et conseils accessibles des crypto-débutants aux experts du trading.

Mining

On l’a vu dans l’article consacré, une blockchain dépend d’un réseau d’utilisateurs qui vérifient et valident les transactions à l’aide de leur ordinateur. Ce processus, connu sous le nom de mining, demande du temps et d’importantes ressources informatiques. Ether, Litecoin, Zcash et beaucoup d’autres cryptomonnaies reposent totalement sur lui. Ceux qui s’acquittent du mining sont donc récompensés… En cryptomonnaies, bien sûr.

Prenons le patriarche, le Bitcoin. Lorsqu’il a été lancé en 2009, la validation d’un bloc de transactions (le terme précis est « résolution ») rapportait 50 bitcoins. Ce montant est divisé par deux tous les 210 000 blocs. Sachant qu’un bloc est validé toutes les dix minutes environ, cela donne un intervalle de quatre ans. En mai 2019, valider un bloc ne rapportait plus « que » 12,5 bitcoins. Ce qui fait tout de même presque 90 000 euros.

Forcément, le mining fait l’objet d’une concurrence folle. Le processus de validation demande de résoudre un genre d’énigme cryptographique : celui qui la résout le premier gagne la récompense. Certains individus ou entreprises ont donc monté des « fermes de minage », d’énormes réseaux d’ordinateurs qui décuplent leur chance de valider un bloc avant les autres. Ce qui nous amène à l’autre grande fonction du mining.

La récompense que reçoit le mineur gagnant est constituée de « nouvelles » pièces de cryptomonnaie. Il n’y a pas d’autre moyen d’augmenter la masse monétaire du Bitcoin, de l’Ethereum ou du Litecoin, par exemple. C’est dire si le mining est essentiel aux cryptomonnaies.