CRYPTOLISTE
L'annuaire des crypto-monnaies. Liste, guide et conseils accessibles des crypto-débutants aux experts du trading.

Blockchain

Celle par laquelle tout a commencé. Sans la blockchain, chaîne de blocs en bon français, le monde des cryptomonnaies n’aurait sans doute jamais vu le jour.

Pour rester simple, on dira que la blockchain est un type de base de données dont la sécurité et l’authenticité sont assurées par un réseau d’utilisateurs. Par nature, la blockchain est donc décentralisée : elle n’a pas besoin d’organe de contrôle central. Imaginez un livre de compte que tout le monde peut consulter et vérifier, mais aussi mettre à jour sous l’œil vigilant de tous les autres utilisateurs.

Ainsi, la blockchain peut être utilisée pour authentifier des œuvres d’art et des documents officiels, suivre la production et la distribution d’un fromage, créer des jeux de cartes numériques à collectionner… Dans toutes ces applications, cependant, la chaîne de blocs effectue la même mission : garder la trace de tous les échanges effectués, et donc de qui possède quoi à quel moment. Ce genre de registre est indispensable lorsqu’on souhaite créer une monnaie qui tient la route.

Pour faire plus concret. prenons l’exemple du Bitcoin. Chaque fois qu’une transaction a lieu, ses caractéristiques (montant, moment, parties impliquées…) sont inspectées par un réseau d’utilisateurs : A détient-il les bitcoins qu’il veut faire parvenir à B ? Une vérification des transactions passées, celles qui sont déjà inscrites dans la chaîne de blocs, permet de s’en assurer. Si la réponse est oui, le nouveau mouvement de fonds est inscrit sur la blockchain à son tour.

Toutes les transactions sont entassées dans des fichiers appelés blocs, que l’on pourrait comparer aux pages individuelles du livre de compte évoqué plus haut. Au bout d’un certain nombre de transactions, le bloc est bouclé à l’issue d’une dernière vérification : les informations qu’il contient cadrent-elles avec les informations contenus dans le bloc précédent ? En cas de réponse positive, un nouveau bloc est ouvert. Par nature, la blockchain ne laisse donc pas de place à l’erreur.